Comment se connecter à son intuition ?

Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre un peu comment fonctionne l’énergie.

La nature a horreur du vide, donc partout où on crée de l’espace, la vie se charge de le combler.

L’autre chose à savoir, c’est que l’on attire ce que l’on vibre. Nous avons la partie visible, ce dont nous sommes conscients, et la partie immergée de l’iceberg, notre inconscient (ou subconscient). Tout ça forme notre « aura » en énergétique.

Lorsque l’on n’est pas « éveillé », c’est notre inconscient qui mène la danse. Il attire à nous des situations qui nous poussent à travailler sur nous-mêmes, des situations qui reviennent en boucle, des schémas répétitifs.

The sun setting through a dense forest of trees.

Revenons à notre intuition. Il s’agit d’une fulgurance, de quelque chose que l’on SAIT, qui nous traverse très rapidement et qui peut disparaître tout aussi rapidement si l’on a un mental très actif.

Wind turbines standing on a grassy plain, against a blue sky.

Apprenons, dans un premier temps, à être à l’écoute de cette intuition. Il s’agit de se mettre dans la bonne posture, le pouvoir de l’intention fera le reste… « Aujourd’hui, je décide d’écouter mon intuition ». Et l’on peut s’entraîner quelques heures par semaine.

The sun shining over a ridge leading down into the shore. In the distance, a car drives down a road.

Apprenons ensuite à faire le vide dans notre champ énergétique, pour faciliter notre perception. Si on nettoie le canal, le message sera plus fluide.

Pour faire le vide, il existe plusieurs solutions. Ce sont toutes les activités qui nous font nous sentir bien.

Parfois, après avoir pleurer un long moment, on ressent, à l’intérieur, un vide, une vacuité… comme une sensation de bien-être, de paix.

C’est cette sensation que l’on recherche. On peut la trouver en évacuant toutes les émotions qui ne nous correspondent plus : en dansant, en criant, en chantant, en pleurant, en courant, en marchant, en méditant… chacun trouvera la méthode qui lui correspond.

Il nous reste enfin à suivre notre intuition.

C’est la partie où on doit rassurer notre mental, lui dire que l’on sait ce qu’on fait et qu’on ne risque rien à sortir un petit peu des sentiers battus de temps en temps.

Lorsque l’intuition est « bonne », penser à la célébrer. C’est très important. Se féliciter de l’avoir écoutée et demander à en avoir de plus en plus.

Pour attirer de « bonnes » intuitions, il est important d’avoir des pensées positives, de se nourrir de ce qui nous rend heureux, parce qu’on attire ce que l’on vibre.

J’ai l’image d’un robinet qu’on n’utilise pas.

On l’ouvre et au début l’eau est très sale, et arrive par à coups par manque de pression.

On nettoie ensuite le tuyau et petit à petit, l’eau devient de plus en plus claire et de plus en plus fluide.

Je vous souhaite de bonnes intuitions 😉

E.B. 

Un avis sur « Comment se connecter à son intuition ? »

  1. Merci Élodie 🙏😊
    Il faut essayer de mette un maximum de calmer son mental, faire des choses que nous aimons faire, comme ça aller se balader dans la nature ou méditer et prendre de la hauteur sur les moments de notre journée passée…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :